02/02/2016

Jour 4 - Chanaz - 21 km

Dimanche 8 septembre 2013

Le ciel est couvert et menaçant. C’est dimanche. Personne. Il fait triste. Je presse le pas et m’éloigne pour enfin me retrouver dans le silence, seule, de nouveau à l’affût des signes.


Passage en forêt, route goudronnée, chemin de pierres, il faut des chaussures adaptées à tous les terrains. Ce n’est pas facile de trouver un endroit pour déjeuner lorsque tout est mouillé. 8 sept (3).JPGEnfin, je m’arrête sur un banc au bord du chemin dans cette forêt étrange et je fais ma pause repas tout en aérant les pieds. Je teste les pansements pour la première ampoule et je me masse toujours les mollets qui vont mieux.

Le temps est de plus en plus humide. Il n’y a aucun bruit, juste l’eau qui coule. C’est impressionnant d’être là toute seule.

Le sentier longe le Rhône jusqu'au pont du Fier, porte de la Savoie et de ses vignobles de Chautagne.

Il se met à pleuvoir une petite pluie fine. Pour la première fois, je sors mon équipement du sac à dos. Pour ce premier départ j’ai choisi la cape de pluie qui protège le haut du corps jusqu’aux genoux. Les jambes et chaussures sont mouillées. Il vaut mieux ne pas avoir d’envie pressante. C’est bien trop compliqué de tout défaire !

 

8 sept Chanaz.JPGChanaz se situe sur les bords du canal du Rhône. C’est un joli village touristique à flanc de colline.

Je téléphone au premier numéro et la chambre est libre. Je me rends chez Nadine au Mat. Une jolie chambre propre avec tout ce qu’il faut. Que je vais être bien ! Belle salle de bain, bouilloire, café… tant mieux je suis fatiguée et j’ai froid.

 

8 sept chanaz le mat.JPG

 

 

Je pars visiter le Moulin à huile de noix puis la chocolaterie du village.

8 sept chanaz moulin huile.JPG

En quelques secondes le ciel devient noir et une grosse pluie s’abat sur la place. Je n’ai que le temps de courir jusqu’à la chambre pour m’enfermer. La pluie grossit et devient grêle, puis un torrent d’eau dévale bientôt les rues en pente.

 

 

Les égouts débordent, les caves sont complètement inondées. Tout le monde s’active les pieds dans l’eau avec un balai. C’est incroyable la rapidité avec laquelle cela est arrivé. Je suis bien contente d’être à l’abri et seule dans ma petite chambre. J’y reste et n’en sors plus.

 

17:47 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

Les commentaires sont fermés.