18/02/2016

jour 6 - Abbaye de la Rochette - 27 km

Mardi 10 septembre 2013

C’est ma plus grosse étape. Afin de varier les hébergements, je vois sur le guide l’accueil chez les Sœurs Bénédictines de l’Abbaye de la Rochette à Belmont-Tramonet près de Saint-Genix-sur-Guiers, avec un détour de cinq kilomètres.

 

 


Je quitte Yenne par un sentier qui grimpe au-dessus du village, s’enfonce dans les bois et surplombe la vallée du Rhône toute la journée.

Je rentre dans la forêt par ce trou noir ! 10 sept (2).JPGAu bout d’un moment je me sens comme enfermée sous les arbres.

Je m’arrête, j’écoute les bruits, je tourne à 360° autour de mon bâton pour voir, scruter les feuillages. J’expérimente la marche lente, pas après pas, je teste ma peur, mon imagination.

10 sept (3).JPG

 

 

 

 

 

 

Partie à deux cent trente mètres d’altitude à Yenne, je monte à huit cent trente-cinq mètres soit six cents mètres de dénivelé. Heureusement il y a quelques belvédères qui permettent de sortir du bois et d’avoir la vue sur la vallée du Rhône. Quel large panorama ! Le Rhône faisait office de frontière entre le domaine de Savoie et la France.

 

10 sept rhone  (5).JPG

Enfin, je sors de la forêt pour retrouver le ciel et les grands espaces. J’ai besoin d’air, d’immensité, d’infini pour respirer.

 Le sac à dos fait l’objet d’une préparation minutieuse. On trouve dans les guides des listes de sacs types pour homme, pour femme, selon le mois de départ, le temps de marche, pour la France, pour l’Espagne. Les objets sont regroupés en familles : manger, dormir, marche, pluie, pharmacie, papiers, hygiène, sécurité.

Pour chaque objet on pèse le poids en kilo mais aussi le poids de l’utilité, le poids de sa vulnérabilité en telle situation, le poids des habitudes, le poids de l’inattendu, ce qui va permettre le souvenir.

Alors papier ou appareil photo ? Téléphone portable ? Crème pour ci ou ça, un ou trois tee-shirt ? Quelle paire de chaussure ? Couteau et/ou fourchette ? Ce qui est sûr, c’est que tout objet sélectionné comme étant indispensable doit trouver sa place dans le sac. Chaque soir, il est défait en entier et chaque matin, tout doit de nouveau y retourner dans un ordre bien précis. Ainsi chaque objet est repesé chaque jour.Je suis partie avec un sac de neuf kilos environ y compris un bon litre d’eau.

Je quitte le chemin balisé afin de me rendre à l’Abbaye de la Rochette à Belmont-Tramonet. On m’indique la direction. C’est par là, dans environ deux kilomètres, mais cela n’en finit pas. Soudain il n’y a plus de signes et je me sens un peu perdue.

Je suis épuisée. J’arrive vers 17 heures et il me faut encore attendre la fin des Vêpres, trouver la porte de l’hôtellerie pour enfin être accueillie et me rendre dans ma chambre. Un vrai lit, matelas en laine ! Je partage le repas avec d’autres visiteurs. J’ai l’impression de venir d’un autre monde.

10 sept Notre Dame de la Rochette (2).JPG

 

 

 

13:51 Publié dans Air du temps, Compostelle | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

Les commentaires sont fermés.