25/04/2016

Jour 4 - St Julien Molin Molette - 19.5 km

Nous nous éloignons de Chavanay ; le chemin monte doucement. Alors nous nous retournons.La ville et toute la vallée du Rhône s’offrent à notre regard.

Vastes vergers riches de multiples variétés d’arbres fruitiers recouverts de filets qui les protègent des oiseaux, traversée en son milieu par le Rhône immense qui suit son cours jusqu’à la Méditerranée.


vallée du rhone.JPG

Le chemin de terre grimpe pour arriver devant la magnifique chapelle du calvaire édifiée en 1724 et entièrement restaurée dans les années 2000. Elle domine Chavanay. C’est la dernière vue sur cette vallée avant de basculer vers la Haute-Loire.

 

chapelle du Calvaire (3).JPG

Mes pieds vont mieux. Le bonheur ce matin en mettant mes chaussures. Le miracle du troisième jour. Je n’ai plus mal. Je sens encore l’emplacement des ampoules sous les pansements.

Puis, peu à peu la douleur revient. Malgré le pansement la cloque s’est à nouveau remplie. Chaque pas fait mal. Tant que tout n’est pas exprimé, je continue de vivre avec mes douleurs, ma souffrance.Cela s’atténue en marchant mais revient aussitôt dès que je m’arrête. Il faut à nouveau percer et vider.

Birgit se demande toujours où elle va, cherche le chemin, regarde son guide pour être sûre de la bonne direction. Cela m’énerve. Il est vrai qu’être étrangère dans un pays dont on ne parle pas la langue est peut être une bonne raison de s’inquiéter un peu plus. Son doute me permet pourtant de voir que j’ai plutôt confiance en moi et en mon intuition. Je suis attentive aux signes. Je sens, je suis le Chemin. Finalement j’en conclus qu’à l’inverse, mon doute peut être aussi utile à quelqu’un d’autre en lui montrant qu’il est sûr de lui.

 

 

Le gîte d’étape Sainte-Blandine est perdu au milieu d’un joli vallon. Je fais une pause sur le muret de pierre pour profiter de la vue, du moment présent et du calme. A proximité de la croix de Sainte-Blandine, j’admire le panorama sur la vallée du Rhône, les Alpes et le département de l'Ardèche tout proche. 

P1010630.JPG

 

Saint-Julien-Molin-Molette est un petit village qui semble désert. De nombreux commerces sont fermés. Les anciennes usines à bonbons et de tissage ont quitté la région. Nous savourons une bonne bière dans le seul café d’ouvert. Un ami de l’Association Saint-Jacques m’avait conseillé de m’arrêter chez Karen, une anglaise proposant un accueil jacquaire. Par chance, elle est là. Elle nous accueille avec Birgit dans sa petite maison retapée par ses soins depuis de nombreuses années. Nous partageons une belle soirée en anglais sur la vie de chacune.

 

14:12 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

Les commentaires sont fermés.